Contre-expertise incendie : pourquoi et comment la demander ?

Suite à un incendie ayant occasionné des dégâts matériels dans un domicile, le sinistré a droit une indemnisation de la part de son assureur. Pour ce faire, ce dernier envoie un expert réaliser l’état des lieux afin d’évaluer le montant accordable selon les sinistres enregistrés.

Cependant, il est généralement constaté que les sociétés d’assurances proposent des montants dérisoires qui ne sont pas suffisamment à la hauteur des dégâts. Dans ce cas, l’assuré peut opter pour une contre-expertise incendie afin d’obtenir une indemnisation optimale.

Pour profiter des avantages d’une contre-expertise, il existe des points essentiels à prendre en considération. Découvrez ici les avantages et les démarches à mener pour obtenir une contre-expertise incendie.

Quels sont les avantages d’une contre-expertise incendie ?

Si vous êtes victime d’un incendie de domicile, il peut être important de recourir à une contre-expertise. Les avantages de cette approche sont multiples et touchent divers plans du domaine de l’assurance immobilière.

Bénéficier d’une indemnisation optimale

Lorsqu’un sinistre, à l’image d’un incendie, survient dans un logement ou un local commercial, il est important de le signaler à sa compagnie d’assurances afin d’être indemnisé.

Cette dernière se charge d’évaluer l’indemnisation à laquelle la victime de l’incident a droit. Pour ce faire, elle mandate un expert en immobilier qui s’occupe de l’estimation des éventuels dégâts liés au sinistre.

L’assureur se base sur le rapport de ce spécialiste pour calculer et verser l’indemnisation à l’assuré sinistré. Cependant, l’assureur est généralement favorisé dans l’élaboration des rapports établis par les experts qu’il délègue. Cela impacte négativement sur le montant versé à l’assuré.

Face à ces situations en défaveur des assurés sinistrés, il existe une solution : solliciter une contre-expertise suite à un incendie. Grâce à des aptitudes et des outils adéquats, la contre-expertise établit un rapport au juste titre selon les dégâts occasionnés.

Cela obligera la compagnie d’assurances à effectuer le calcul du montant de l’indemnisation dans les normes appropriées. Par conséquent, l’assuré obtient une meilleure indemnisation souvent proportionnelle à sa souscription. Autrement dit, la contre-expertise aide à bénéficier d’un recouvrement optimal.

Profiter d’un traitement favorable de la part de l’assureur

La sollicitation d’une contre-expertise n’est pas seulement bénéfique en matière d’indemnisation optimale. Elle constitue également une alternative pour profiter d’un traitement favorable de la part de l’assurance tout au long du processus.

D’abord, il n’est pas évident de solliciter directement une contre-expertise suite à un incendie. Cela signifie que c’est uniquement sur la base du rapport de l’expert immobilier de l’assureur que celui-ci procèdera à l’indemnisation. Dans ce cas, la contre-expertise représente un appui utile pour contrer le rapport initial établit par le spécialiste de la compagnie d’assurances.

De plus, il faut reconnaître qu’il n’est pas suffisant d’effectuer un rapport normal pour s’assurer d’être indemnisé à la juste valeur des dégâts. Au contraire, il est important qu’un regard vigoureux soit rivé sur la conduite du dossier. C’est justement l’une des attributions principales de l’expert de la contre-expertise. Il suit généralement le dossier de ses clients jusqu’à la satisfaction totale.

De même, il contribue à faire progresser idéalement le processus du traitement du dossier, ce qui permet au sinistré d’obtenir un retour favorable dans un bref délai.

Par ailleurs, il est généralement constaté que certaines clauses du contrat qui lie l’assureur et l’assuré sont complexes et incomprises de ce dernier. Cette situation engendre souvent des désaccords entre les deux parties suite à un sinistre comme les incendies.

Pour mieux cerner certains points d’indemnisation de votre contrat d’assurance immobilière qui vous paraissent complexes, vous pouvez alors recourir à une contre-expertise incendie. Cette dernière pourra vous apporter plus de lumière sur les clauses sombres. Cela vous permet de mener les démarches ou de prendre les dispositions nécessaires avant un éventuel incendie.

Qui doit payer la contre-expertise incendie ?

Il est vrai que les sociétés d’assurances sont appelées à couvrir les démarches menées suite à un incendie dans le domicile de leurs clients. Mais en ce qui concerne le paiement d’une contre-expertise, la règle peut varier d’une compagnie à une autre.

Dans la plupart des cas, les assureurs considèrent cette alternative comme une démarche supplémentaire qui n’incombe qu’à l’assuré. Ainsi, il revient à ce dernier de payer seul tous les frais résultant d’une contre-expertise.

Dans d’autres cas, l’assureur considère la contre-expertise comme de démarches normatives. Cela permet au client sinistré de bénéficier d’un accompagnement financier de la part de la société d’assurances affiliée. Pour ces cas rares, l’assurance accepte de payer une bonne partie du coût de la contre-expertise incendie.

De toutes les manières, ces clauses sont souvent mentionnées dans le contrat signé au départ. Il vous revient alors de bien lire les règlements et conditions qui vous unissent à votre assureur.

Quelles précautions prendre avant d’engager une contre-expertise incendie ?

Pour convoquer un expert privé suite à un incendie, il existe des démarches essentielles que vous devez suivre. D’abord, si vous désapprouvez le rapport et/ou l’indemnisation proposés par votre assureur, vous devez le lui notifier. Conjointement à cette notification, vous êtes en mesure de lui adresser une note écrite recommandée dans laquelle vous signalez votre souhait de faire appel à un expert privé.

A ce stade, vous devez attendre un accusé de réception de la part de la compagnie. Dans tous les cas, il n’est pas évident que cette dernière oppose un refus à cette démarche. Ainsi, les deux parties (la contre-expertise et l’assureur) peuvent entrer en contact pour la suite des démarches aboutissant à l’indemnisation. Il faut souligner que l’expertise privée doit être sollicitée 15 jours, voire 1 mois après le premier rapport élaboré par l’expert délégué par l’assureur.

Par ailleurs, il est important de vous assurer d’être éligible à une gamme variée de garanties dans votre contrat d’assurance. En réalité, suite à un incendie, les dégâts enregistrés peuvent être intentionnels.

Par exemple, des véhicules, canaux de conduite ou des objets particuliers peuvent être endommagés. Dans certains cas, les clauses du contrat ne prennent pas en compte ces dommages.

Il est donc important de passer en revue les protections de l’assurance signée afin de faciliter les procédures de la contre-expertise. Au mieux, il est souvent recommandé d’opter pour les assurances qui prennent en considération des packs complets.

En conclusion, la contre-expertise incendie se révèle une alternative idéale pour bénéficier d’une indemnisation appropriée aux dégâts occasionnés par le sinistre. Toutefois, pour bien profiter de ces avantages, il est important de suivre certaines démarches prioritaires. Il faut également bien lire les clauses de son contrat d’assurance.

Articles similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Obtenir le RSA après une démission : comment faire ?

En France, il existe un certain nombre d’allocations mises en place pour soutenir les personnes défavorisées. Au nombre de celles-ci, figure le Revenu de...

Qu’est-ce que Macif Evasion et comment se connecter ?

Macif Evasion est une compagnie d'assurance française qui propose des polices d'assurance voyage pour les personnes voyageant en France ou à l'étranger.  Dans la suite...

7 jours glissants : qu’est-ce que ça signifie ?

L’utilisation des services bancaires est souvent régie par des normes auxquelles les clients sont appelés à se plier pour diverses raisons. C’est le cas...

Comment économiser avec un petit salaire ?

Beaucoup de gens savent qu'il est difficile de vivre avec environ 1 230 euros par mois. Entre les factures, le loyer, les prélèvements mensuels......

Carte bancaire LCL : qu’est-ce que le code de délivrance ?

Les opérations bancaires sont extrêmement sensibles, et une grande attention est requise lors de leurs utilisations. C'est pourquoi la plupart des banques, y compris...